logoFleurir son jardin

Création et intégration de massifs fleuris

 

Lorsque l'on possède son premier jardin, on a tendance à planter n'importe quoi n'importe où, sans se soucier de la cohérence de l'ensemble. Notre enthousiasme trahi parfois un manque d'expérience certain, ce qui ne veut pas dire qu'avec l'expérience l'enthousiasme s'éteint...

Partir d'une feuille blanche peut parfois être difficile pour créer des massifs. Mais en créer de nouveaux dans un jardin déjà aménagé l'est tout autant. Le mieux est de faire par étape, massif par massif, mais en raisonnant de manière globale. Mettez à profit les journées d'hiver pour réfléchir avant de passer à l'action dès le dégel des sols au printemps.

 

Le stade de l'observation

 

Dans un premier temps observez votre jardin, les différents points de vue (de vos fenêtres, de la terrasse, de la rue,...), les zones de circulation, la disposition des bâtiments, les espaces déjà végétalisés et les espaces libres. Si votre jardin est assez grand, il est peut être constitué de plusieurs "chambres" avec des ambiances différentes: dans ce cas observez chaque zone de manière indépendante.

 

Le stade "je constate, j'ai envie de..."

 

photo jardinVous pouvez constater de manière rationnelle que quelque chose ne va pas dans la conception du jardin: quelque chose de désagréable à l'œil par exemple. Toutefois il y a une composante psychologique, émotionnelle dans la création d'un massif: peut être avez vous envie de quelque chose de particulier. Une envie irrépressible de couleur, de réaliser une composition remarquée dans un magazine, après une visite de jardin ou encore envie d'une plante que vous ne savez pas trop où placer.


Cette composante émotionnelle est souvent négligée dans les conseils donnés aux débutants: il est toujours bon de recevoir des conseils méthodiques (suivre les règles...) mais en vérité il est important de se faire plaisir sans trop de contrainte.

 

Le projet...

 

dessin massif fleursVous savez ce que vous voulez, maintenant il faut le matérialiser par un petit croquis, avant toute découpe de votre gazon. Pas besoin de dessiner tout le jardin, une simple esquisse de la forme du massif et de son environnement proche suffira pour l'instant.

 

Allez ensuite dans votre jardin avec le croquis et plantez quelques tuteurs pour vous rendre compte de la surface  et des différences de niveaux: attention de ne pas prendre en compte que la surface, le massif aura également un certain volume qui risque de cacher des éléments qui doivent rester visibles. Visualisez également les perspectives qui pourront être soulignée par ses courbes.

 

Evaluez également le budget de mise en œuvre ainsi que la charge d'entretien supplémentaire que le nouveau massif peut représenter ( tout dépend du type de végétaux utilisés). Par ailleurs, pour les grands massifs prévoyez des passages pour l'entretien ( passe pieds et contre allée pour tailler une haie en arrière plan par exemple).

 

Evaluation des besoins...

 

Choisissez vos plantes en respectant un thème que vous aurez déterminé à l'avance. Si le massif est construit autour d'un élément existant (arbuste, statue,...) choisissez des végétaux qui le mettra en valeur que ce soit par la forme ou la couleur.
En fonction du budget (initial et entretien) que vous voulez consacrer à votre massif adoptez un fleurissement saisonnier ( annuelles et bisannuelles), une végétalisation permanente (arbustes et vivaces à feuillage persistant ou non, bulbes) ou un fleurissement hybride conciliant les deux.

Intégrez également la nature du terrain dans vos choix afin d'éviter toute déconvenue par la suite.

 

Réalisation...

 

Préparez votre terrain suffisamment à l'avance de façon à effectuer ce qu'on appelle un faux semis. Ce dernier, utilisé principalement pour l'implantation de pelouse, consiste à laisser la terre à nue pour que les mauvaises herbes, se développant rapidement, puisse être éliminées avant toute plantation.

Apportez une fertilisation de fond avec un engrais organique.

 

La plantation des arbustes aura lieu de préférence à l'automne, les vivaces également (ainsi qu'au printemps), les annuelles après tout risque de gelée.

 

Pour la disposition des plantes soyez imaginatifs, créez du relief et du rythme pour éviter la monotonie  d'un massif plat et sans âme.

 

Ajoutez des éléments verticaux  comme des plantes sur tiges ou des structures à grimpantes qui jailliront du sol pour créer la surprise et l'étonnement. De gros tuteurs en bambou avec un peu de fil de fer peuvent servir à fabriquer soi-même de telles structures.


La rubrique "Comment font les pros pour..." vous guidera dans les règles de composition et dans les associations de couleurs